Accueil

* Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie ! * Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie ! * Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie ! * Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie ! * Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie ! * Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de Bon Sens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et poésie !

🌟 Site réservé aux adultes, voir en bas de page 🌟 - FELIX QUI POTUIT RERUM COGNOSCERE CAUSAS ? -
Le blog de ré-fér-ence fixée d'une com-pré-hen-sion relax'ante du lexique l'axat'if de RêneS-LeXTao

En cours de création depuis début septembre 2021, devrait être achevé pour la fin 2022.
La page la plus avancée actuellement est celle intitulée S(v)P Tao : Cygne et Aigle


Bonjour mes biens chers Lecteurs,

Vous étiez pour certains d'entre vous habitués à mes blogs (RLC, Saint-Génis, la Gazette, Salses) et voici un nouveau blog sur RLC, alors pourquoi ?

Tout simplement parce qu'après une bonne douzaine d'années d'intenses études et recherches sur RLC et autres dans le contexte HiStorique et religieux de l'extrême sud de la France et pointe méridionale de l'hexagone (11 & 66) ainsi qu'en Italie (Rome, Florence, Sienne, Pise, Arezzo et Bologne entre autres) et en Espagne (Catalogne et Aragon, entre autres), le tout assorti de "trouvailles locales intéressantes à tous points de vue", me voici donc plus que jamais prêt à aborder sur ce blog et pour vous cette géniale œuvre de Saunière - qui n'était probablement pas seul - et pour laquelle il convient d'inscrire RLC dans un contexte beaucoup plus large, ce qui est mal admis ou renié par nombre de chercheurs...qui cherchent encore, en-gon-cés dans leurs certitudes à partir de l'én-on-cé classique trop simple d'un RLC par-fumé au basique ordinaire plus local que loquace !
Où d'autres auraient même la prétention d'affirmer que l'affaire Saunière-RLC serait close...à leur(re) avis.

Certains d'entre eux ont même le culot de s'ériger en auteurs sans même relater le message de Saunière qu'ils n'ont point capté (!) et donc dans l'incapacité de le restituer à toutes fins de le transmettre. C'est que pour tous ces clampins la soupe doit être bonne dans le genre moulinée à fric à exploiter le gogo de base amateur des mystères de Rennes-Le-Château dans des insinuations livresques sans perspective tangible et palpable quant aux codes de cheminements intrinsèques très précis u-sités dans l'œuvre de Saunière.

En effet le problème de beaucoup de chercheurs à RLC est de se fourvoyer dans moult détails certes insignes mais tellement cosmétiques sur de potentielles caches à trésors du secteur ou dans des néo-intellectualisations abstraites le plus souvent para-bibliques, avec une focalisation nombriliste d'éléments à valoir sur un plan local et donc très limitatif, avec des manquements graves à une vision à la fois globale et périphérique large permettant d'arriver à des conclusions idoines structurantes issues du cœur du sujet, voire des sujets. Tout ce monde-là est cantonné de réflexion si étriquée dans un patronage RLB-RLC paroissial du Haut-Razès gratifié de quelques bulles accessoires en évocation extra-muros à ne pas bouder, que passer à une plus grande dimension HIStorique de type vaticanesque ne serait certainement pas facile pour eux, ancrés qu'ils sont dans ces habitudes encrées qu'ils ont à créer des rubriques avec cette ivresse à tourner en rond tel un soleil autour du zodiaque ou autre certitude à l'ouroboros en cerclitude de même acabit.
Pour autant qu'entre passionnés de l'œuvre de Saunière avec ses tenants et aboutissants il soit difficile de leur(re) reprocher leurs récits anecdotiques.

Enfin comme dirait d'un clin d'œil essence-ciel bien inspiré la Señora Conchita Vé'las'qu'ez de la Benz'ina à sa bonne co-pine Dona Maria Mercédès del Carb(o)urad'or à inyección : y va être tant de passeR à LClec-tique hybris pour tenter le conducteur hébergé d'art cadi d'en finir avec les énergies faux cils par un f-reinage ABS en règle de Récupération de L'énergie Ciné-tique à célébration cyberné-tique sans trop aise à se sou(r)cier d'une Joconde qui ne L'ouvre à l'amand-ragore parce qu'en plus à la river Miss insipide à l'usa-ge en sCène est fastueusement insidieuse au lifting d'AVeNir sans sourciller.
Andiamo Terre & Eau, et D'M l'Air rôde, qui dame et daigne en l'aire et l'ère le Songe de Poliphile à l'endos d'air-ain - Ca-pi-to ou taud ? Co va bene ?
C'est donc avec ce blog que l'on sortira des ringardises habituelles à propos de Saunière et RLC, qu'on se LE dise à deux mains et pas en vain, cras !
L'œuvre de Saunière mérite bien en effet la sublimation qui lui va être offerte ici tant elle reflète la grande HiStoire de l'occident, ce qui lui donne déjà globalement un caractère culturel universel et très vivant, outre le fait social politico-religieux adjacent d'une époque fin XIX°- début XX°s.
Saunière nous parle au travers de son œuvre, avec un rapport sensuel à la nature, à la culture, à la société de son temps, et aux trésors cachés dans son coin voire plus alen-tours, ain-si venus de plus l'oin(t) pour la plupart.
Une œuvre parfoi(s) crue, qui n'a pas à être aseptisée ou éducorée comme le requerrait éventuellement la doxa exarcerbée d'un puritanisme ambiant et exigeant, mais livrée d'un "brut de déc-off-rage" tout en finesse, héritée comme telle des périodes antiques, médiévales ou même plus proches, elle contient intrinsèquement assez d'esprit et de matière à l'esthétique pour être savoureusement appréciée sans arrière-pensée négative ou autre scotomisation sur les sujets exposés ou proposés à la vue notamment dans l'église de RLC.

Car pour bien capter l'œuvre de Saunière il faut savoir s'ouvrir l'esprit à 3 fonda-mentaux, structurels à RLC comme ailleurs - initiales en désordre PAF, comme dans Paphlagonie (Troie) :

1°) L'Astrologie à l'ancienne, ancestrale et anthropologique, elle-même ouverte sur la numérologie et la tarologie, l'ensemble dans une perception de l'imaginal alchimique essentiellement médiéval et antique en lien avec la voûte céleste du ciel nocturne, ce véritable ordinateur-ordonnateur du passé, et en tenant compte des diverses modifications successives en fonction de réajustements chronologiques et découvertes en la matière.
Avec en toile de fond cet élément monumental et essence-ciel que constitue le phénomène de précession des équinoxes et la façon dont il a été solutionné définitivement depuis plus de 2000 ans avec le christianisme - voir page R'ichthus. Y'a même de(ux) ça dans l'ayanamsa.
Ne pas oublier que l'astrologie fut la première entreprise intellectuelle de l'humanité, depuis la nuit détend ?
Ci-contre à droite le zodiaque de Denderah.

2°) Le Freudisme ou la sexualité et la génitalité, avec beaucoup de "figuratif" anatomique à ce sujet dans l'église et lié à l'avide avis du lavis de la vie - et ça va même très l'oint dans les schémas basiques proposés, par-foi(s) très explicites en lecture ornementale assez crue sur le propos du corps féminin notamment.
La sexualité "éther haut" est ainsi portée à valeur d'alchimie par Saunière s'ex-primant d'un vecteur de créativité connu, reconnu et valorisé comme lien entre le "ça crée" (naturel et biologique) et le sacré (religieux), se trouvant donc sanctuarisé dans une structure familiale à l'ancienne avec cette notion essentielle de foyer qui l'accompagne, ipso facto de nature foncièrement cadrée sociétale et politique.
Tel un concept à parade doxa l'antique thème se décline comme issu d'une loi salique s'accommodant d'un tissu économique et social dualiste entre l'être et l'avoir (O & R ?) qui à demi-occis lièrent d'une légitimité bourgeoise un schéma conventionnel tellement cohérent qu'il fut déclaré de fait civilisationnel et d'universalité naturelle et culturelle augurée à divine envergure et donc de faîte érigé en paradigme cultuel : la famille cellule de base de la société sur tous les plans accompagnée d'une motion de virginité graalesque comme coroll-aire.

3°) La Phonologie et autres fantaisies du lent-gage constitué par notre vocabulaire, en allant chercher des anagrammes autant que des amalgames, jusqu'aux contrepèteries quand nécessaire. Les codes syntaxique et sémantique apparaissant alors comme les ornières d'un chemin trop bien ordonné et surtout très limitatif pour capter le substrat médiéval d'hier hors œillères à une époque où ils n'existaient pas comme simple référence commune en moyens d'expression balisée-banalisée-conformiste, mais plutôt comme sujet à ambiguïtés de langage menant à des codes fortuitement occasionnés, repérés, récupérés, répertoriés opportunément y compris et surtout en toponymie (Exemple : "fauteuil du diable" contient faute, œil, dia, bleu). Sans oublier d'avaliser les mots-valises à avaler de concert.

Les lettres et les chiffres peuvent alors re-devenir des idéogrammes en toute inclusivité et fluidité invitant à une transversalité autant suggérée que provoquée, antagoniste d'une verticalité (initiales en désordre : TIF), avec des sons à entendre dans une confusion des genres sémantiques aux invectives sonores déployées nécessairement interdisciplinaires, voire interlinguistiques - Cf. le parlêtre lacanien ou encore l'acausalité de Jung. Tout signe, chiffre ou lettre, est toujours l'expression d'une réalité que le son qui l'accompagne doit pouvoir accentuer ou suggérer, jusqu'à se combiner entre eux pour modeler de nouveaux concepts, eux-mêmes à moduler dans un espace culturel harmonique de volutes ascension'elles entre l'image et le verbe.
Ainsi le "V-ENE-Z A M-OI..." de la fresque de Saunière est plutôt à lyre (!) de construction de lettres-bâtons.
Les idéogrammes peuvent en générer d'autres par effet miroir, ex. un T fendu par le haut donne un M ou divise le T en 2 L inversés et dos à dos dont l'un est le Mi-roir de l'autre, avec le M à rapprocher du 11. La notion de moitié et de double (dualité) est essentielle à RLC, ainsi que peuvent en attester sur 1 année Mars au transit biennal et Mercure (au 88) avec entre autres son caducée et annexes semestrielles tropiques, ou encore le 8 équatorial de deux plateaux de ba-lance ou de l'analemme - un mot à la phonologie équivoque, autant que Le M nie ce cat ou nice cat ? - voir plus l'oint dans les pages).
"Toutes les écritures ont commencé avec des rébus" (Silvia Ferrara, Université de Bologne - Session Inscribe).

Cet ensemble tripartite (astrologie - freudisme - phonologie) terriblement idyllique permet la faculté ultime de recréer les structures médiévales ou/et antiques telles qu'elles ont pu être initiées de logique et de bon sens, ce qui suppose paradoxalement une extrême rigueur de cohérence pour les schémas proposés en associations d'idées d'un opportunisme parfois à priori incongru dans une fantaisie organisée de type fusionnel à un aspect divin et hors normes actuelles (lesquelles sont pour la plupart issues du siècle des lumières, sans avoir vocation à aveugler).
La plus grande logique issue des faisceaux de cohérence proposés dans une fluidité des corrélations reste la clé du système obtenu présumé avéré et pérenne dont elle valorise et vérouille les structures - façon anthropologie structurale de Cl.Lévi-Strauss.

L'exemple type alliant l'astrologie, le freudisme et la phonologie est celle du Scorpion 1°) qui du point de vue astrologique (et religieux) prend la "place" de l'Aigle (un des vivants de l'apocalypse), 2°) Qui est le signe métaphorique de la sexualité par excellence, 3°) et pouvant être mis en calembour : ce corps pion, à relativiser le corps physique, outre le fait pour ScorPio(N) de contenir S & P, io, N et cor ou roc, tout un programme d'autant qu'il est le huitième signe, de ce huit mercuriel important et jamais impotent.

D'une façon générale ces trois critères de base (Astrologie, Freudisme, Phonologie) s'exercent à RLC dans une lecture ornementale qui faut savoir reconnaître par tous moyens, en ouvrant les yeux mais aussi en sachant lire avec les oreilles (ex : germe aine pour Germaine, roque ou rauque pour Roch, ou Antoine et "en toi(t) nœud" ou encore "ut est ruse" ou "je ruse à l'M"). RLC relève d'un art à la fois simple et SuBtil, comme Bérenger Saunière où les sons, les formes, les chiffres romains et arabes, les lettres et autres deviennent interconnectables, dans un rapport quasi sensuel à la culture.
PSiittt : le M est essence-ciel à RLC comme celui de Cassiopée en canopée céleste qui d'inverse s'écrit W. De même que le m est pris d'assaut par la Vierge et le Scorpion (initiales VS) et pour leur sigle, l'un du m fermé et l'autre ou-vert, qu'entre les deux ça Balance à deux plateaux comme un 8.

Ce serait un leurre de penser que Saunière ne parlerait que du trésor ou de ce qu'il a découvert, il est d'abord un curé de campagne pragmatique quant aux prérogatives de son ministère qu'il place en priorité et c'est là tout son talent à propos d'un contenu latent : il laisse s'ouvrir dans toute cette lecture ornementale des possibilités d'insinuation par une expression méthaphorique quant à l'aspect "thésaurisant-risé(e)" de l'affaire (voir plus bas).

Important : Visualiser sur le zodiaque ci-dessus à gauche les signes de l'hiver (Capricorne, Verseau, Poissons), ils contiennent à eux trois les trois états physiques de la matière (Solide, Gazeux, Liquide, ou encore par les éléments : Terre, Air, Eau), et reportés ci-contre à droite dans le désordre sur un trèfle. Leur fait face le Lion au centre des signes d'éTé (et quatrième élément, le feu) chaque saison comporte en effet trois éléments où le quatrième se situe dans signe fixe ou central de la saison opposée. De même le Scorpion (face au Taureau - de Luc - et donc aussi face aux Pléiades) comporte un dard sur une queue opposée à la tête et les deux pinces, à 1 contre 3 comme le suggère sa constellation, ou à 1 dard et 2 pinces comme pour remplacer le bec de l'aigle et ses deux serres. Se rappeller les anges de l'entrée à RLC surmontant un point BS rouge.
Remarquer la consonnance vert ou vair de l'hiver, qui s'accompagne d'un "i" hermétique, c'est le genre que mentions importantes à repérer à Rennes-le-Château, d'autant que concernant ici directement le bel V d'air (VerSeau) et les anges dès l'entrée dans une dimension "alchimique" très basique.
Que le feu nous y aide à y voir clair chez les zélés fans de RLC...
Mais déjà les initiales de Terre - Eau - Air produisent TEA, comme pour annoncer la théière du Sagittaire !
(voir en bas de page à gauche)



Accessoirement quelques autres connaissances sont indices pensables, telles les données pythagoriciennes, la suite de Fibonacci, les carrés d'Agrippa, le jeu d'échecs, et toute une mythologie diverse et variée, d'origine essentiellement gréco-romaine, non exhaustive...
Car c'est bien en signant de la romanité que l'arôme culturel devient romantique et que la chatte aux brillants d'é-toiles hors mis Rênes-LeXTao a des chaleurs qu'en mémoire d'août retombent de lucioles léonines là où tout lèche-main y mène en vain, cras deux mains d'appeau à l'aplomb d'y mettre à la foi(s) l'espace et le temps que s'y parqueront levain ou le vin d'un destin louvoyant doux bleu à double atout qui signe d'entrée l'alternative sans écarter l'épate aux jambages des ambiguïtés voire aux ambages des paradoxes (in hoc signo vinces, et Chatte de Schrödynger, voir plus loin dans les pages).

C'est que pour ne rien vous cacher, Rênes LeXTao est un peu à Rennes-Le-Château ce que la physique quantique est à la physique classique :

Saunière est en effet un électron libre dans un contexte religieux qui l'est nettement moins, tel un border-colis (!) borderline dans la sphère zoo-dia-cale ecclésiaste à remplir plusieurs cases à la foi(s) telles des superpositions archétypales : celle de son ministère, celle des non-dits de l'HiStoire, celle de la chrétienté et de la Chiesa Romana, selle (!) des structures occidentales, selles aux humeurs de ses ouailles, sel de la poésie qui s'y blanque dans tout ça, comme le poids vrai d'un substrat anti-mono-tone entre le ass-hard et l'ânesse cécité d'une indétermination antinomique à la pensée -pansée- "beauf" de base.
De Rennes-le-Château à Rennes-le-Gâteau (Gatto ?), RLC est de sursomption d'acquis un mille-feuille où chaque hauteur de Vol vit compte, surtout en coquetterie à haut pouls de Foune-quête sur l'échiquier.
La notion de superposition est essentielle avec Saunière : savoir accepter qu'une représentation puisse avoir plusieurs significations et qu'au global elle devienne structure, ce qu'elle était d'ailleurs déjà sous plusieurs formes au paravent (!), et c'est ce déni ou cette ignorance qui font défaut chez nombre de chercheurs sur le sujet de RLC. C'est ainsi que pour aborder l'alchimie de Saunière il sera question sur ce blog des basiques états de la matière et de la logique alchimique qui leur est liée sur beaucoup de plans, jusqu'aux concepts actuels les plus évolués, sur beau-coup de plans aussi. Ces superpositions ne sont d'ailleurs pas le seul fait de Saunière avec par exemple les clés pontificales, s'agissant à la foi(s) d'or et d'argent, de cloche, de point vernal, d'étrave de zodiaque, de signes fixes, d'étoiles de référence, à plus amples développements sur ce blog.


Cependant qu'il ne faudra pas s'étonner de la présence de notions extrêmes-orientales (Chine, Inde), car avant la rupture que constitua la prise de Constantinople en 1453 empêchant la principale route terrestre de la soie de fonctionner existaient des échanges culturels (et de marchandises) importants entre l'Orient et l'Occident depuis la plus haute antiquité et très bien incrustés dans le Moyen-Age (jusqu'à Jacques Cœur), du moins dans les hautes-sphères de la société médiévale - Clergé, Noblesse, et Bourgeoisie import-ante.
Byzance, Constantinople (nou-velle Rome), Istanbul successivement fut vou-voyée rouge d'un "Tu" requis à l'amère noir au cas fait inverse qu'en Ut est ruse du jeu de gamme codifié par un Guy d'Arezzo d'art d'anelles serrées dans les annales, et n'est dés-astre turquoise à en croire (Ânkh-ara ?) que cela motiva au contraire plus à l'ouest la découverte du Nouveau Monde - Colonnes d'Hercule contre East en boule sans orbe et c'est Constantinople contant sinople !
Cet orientalisme antique et médiéval fut remis très au goût du jour au XIX° siècle avec l'avènement de la société industrielle et des sociétés occultes de cette même époque...en mal de récupération de donnés culturelles d'avant le siècle des lumières ?. Tous ces illuminés azim-utés de l'absinthe inquisition occultiste ont d'ailleurs pu avoir une influence sur Saunière pour son œuvre, laquelle reste cependant fondamentalement conforme à la tradition chrétienne et romaine à l'occidentale, sinon mieux : judéo-chrétienne...



– Le premier être vivant ressemble à un lion,
– le deuxième à un jeune taureau.
– Le troisième a un visage semblable à celui d’un être humain,
– le quatrième ressemble à un aigle qui vole.


Tétramorphe, Apocalypse de Jean (4, 7-8)



Le Lion de Marc, le Taureau de Luc, le Verseau de Matthieu, L'aigle de Jean...fut "remplacé" par le Scorpion vers l'An Mil. Voir la page Cé-leste Une Lune
(Caput - Cauda, Aigle - Scorpion, un bec - un dard, deux serres - deux pinces, deux aiLes - huit pattes n'ombre d'échiquier, et ce diable d'entrée à RLC).


Qu'en est-il du ou des trésors trouvés par Saunière ?

Toute cette contrée est située sur la faille nord-pyrénéenne-Est, avec comme point d'orgue le Pech Bugarach, dite "la montagne inversée" - d'un point de vue magnétique selon l'avis de certains, mais surtout avec les roches les plus récentes situées en-dessous et les plus anciennes au-dessus. S'en suit un certain nombre d'objections :

1°) - Des caches aux trésors dans le sous-sol des karstiques Corbières :
Curieusement et certainement pas au hasard ces 7 pluriels en "OUX" comme autant de pléiades correspondent aux (8) consonnes de PeCH BuGaRaCH, dont "Bijoux", avec Bi pour deux, et ou comme dans les six autres pour Urbi & Orbi, et classés X in fine comme cette différence référencée à la dizaine entre un isiaque 354 synodique (29,5 x 12) et un 364 fait mine un purement et prudemment lunaire (28 x 13), il s'agirait donc d'un message codé médiéval qui figurerait encore dans notre synt-axe (!). - voir page PeCH BuGaRaCH.
(à suivre...)

2°) - Le Royaume de Majorque et Per-P-inyà dès la fin du XIII° siècle
(à suivre...)

3°) - La constrution du donjon-derrick d'Arques à la fin du XIII° siècle
(à suivre...)

4°) - Séisme de la Chandeleur (1428)
(à suivre...)

5°) - "Avènement" de Jeanne d'Arc (1429), au hasard un an après le séisme de la chandeleur ! Et avec un nom qui rappelle le donjon-derrick d'Arques.

A ce propos écoutons Jack Minier, auteur :"Pour ma part, voilà bientôt 10 ans que je considère ce problème de RLC comme résolu. Il n'est qu'une incidence, mais ô combien révélatrice, de l'affaire JEANNE D'ARC que Saunière avait découvert au tournant du siècle, au pire moment pour l'Eglise préparant son procès en béatification...
Et des templiers descendants des Blanchefort ont bien eu un rôle dans l'affaire. Avant la Révolution, la comtesse (dame de Blancafort) avait révélé ce secret familial à son confesseur, l'abbé Bigou, qui l'avait consigné dans le manuscrit caché dans le pilier gothique et retrouvé par Saunière lors des travaux.
Cette simple constatation révélée aurait mis à bas la légende que le Vatican était en train de construire. Non seulement à propos de Jeanne d'Arc mais aussi politiquement avec le gouvernement français de l'époque, et surtout ce qui explique du même coup l'ahurissement de l'Abbé Rivière qui refusa l'absolution devant ce que Saunière venait de lui révéler sur la descendance de Jésus au travers de certaines branches royales d'Europe."

(Jeanne d'Arcadie ou la secrète couronne)

.

(à suivre...)



RLC (ère elle sait), et COCA colle là référence et rêve errance cocasse, Osiriaque, au casé coNcassé thé-nar caf-té sol-uble de COllioure à CArcassonne en voile acté où plane la chatte de Schrödynger (voir page S(v)P Tao : Cygne et Aigle).


Site réservé aux adultes, bas de page :
Ce blog contient des notions qui supposent une certaine connaissance de la vie et de la sexualité tout à fait conforme à ce qu'a voulu exprimer Saunière dans son œuvre avec sa grande ouverture d'esprit au Monde et à l'HiStoire, ce qui motive un avertissement quant à son contenu (en un seul mot).
Si certains s'en trouvent choqués, qu'ils relisent le préavis ci-dessous mis en marge dès le départ et se tournent vers la littérature habituelle de RLC, celle qui globalement ne dit pas grand'chose d'intéressant aux gogos lecteurs qui deviennent gogos d'answers sur la piste étriquée au repli d'un reBiS sans derby...

Et comme ils disent à Rome en Italien :
Sono gia' competente non posso essere anche simpatico !

Accueil

* Saunière à Rênes LeXTao et ses déli-cieuses err-ances alchimiques de B on S ens ancestral à l'occiden-tale en toute cohérence...et po...